© 2019 par AFTMN - Contact

N° d'organisme formateur : 21 08 00389 08

Le technetium médical pourrait provenir des cyclotrons

La production d’un technetium (Tc-99m) fiable pour les pratiques de médecine nucléaire pourra se faire par cyclotron. C’est le résultat de recherches canadiennes qui mettent en oeuvre une technologie verte pour assurer les besoins mondiaux croissants pour cet élément.

 

 Scintigraphie cardiaque

 

 

La pénurie de Technétium (Tc-99m) annoncée depuis quelques temps n’aura certainement pas lieu. Une étude clinique montre en effet que cet élément, utilisé pour différentes procédures de médecine nucléaire, produit dans un cyclotron est équivalent à celui produit dans un réacteur nucléaire.

 

Une technologie alternative pour produire le technetium 99m

 

Les chercheurs du Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CRCHUS, Canada) ont présenté dernièrement les résultats d'une étude clinique démontrant l'équivalence entre le technétium produit par cyclotron et celui produit dans un réacteur nucléaire, qui est jusqu’à présent la seule source de production. C’est le résultat de plusieurs années de recherche, et une percée scientifique majeure. Car il fournit la preuve que l'approvisionnement en isotopes médicaux peut être demain produit avec une technologie verte.

 

Des images de qualité équivalente permettant la poursuite des recherches

 

Cette étude a reçu l'approbation des tutelles sanitaires canadiennes en Juillet 2014 et les images pour le premier patient ont été prises le 23 Septembre 2014. A ce jour, un total de onze patients ont été injectés avec le Tc-99m produit par cyclotron dans le cadre d’une indication clinique. Les images obtenues avec ce Tc-99m sont, à ce stade, équivalentes à celles produites par le Tc-99m issu d'un réacteur nucléaire et permettent de faire des diagnostics précis et aucun des patients n’a présenté d’effets secondaires. Les chercheurs envisagent maintenant d’utiliser ce « nouveau » Tc-99m pour les tests plus complexes en médecine nucléaire, en particulier pour l'évaluation fonctionnelle du myocarde et peut-être pour des études de ventilation dans les cas d’embolie pulmonaire.

 

La production de Tc-99m par cyclotron pourrait donc, à terme, compenser les besoins croissants, au niveau mondial, pour les examens de médecine nucléaire. Le processus ne produit pas de déchets nucléaires, ce qui en fait une technologie verte prometteuse. Il est aussi moins cher par rapport à l'investissement nécessaire pour construire un réacteur nucléaire. De quoi envisager avec sérénité l’avenir de cette discipline.

 

Bruno Benque

 

Please reload

Posts récents
Please reload